Consoles de jeu et interfaces au Musée du Louvre

Consoles de jeu et interfaces au Musée du Louvre

Qui est-elle ?

Dans cette institution chargée d’histoire qu’est Le Louvre on trouve une jeune femme, Anaïs Muré, chargée de projet multimédia.

Que fait-elle de ses journées ?

Anaïs a mené la refonte des audioguides du Musée du Louvre. Auparavant, le visiteur avait à sa disposition de simples casques audio, sur lesquels on indiquait le numéro d’une œuvre pour ensuite écouter sa présentation. Aujourd’hui, tout ceci se fait par l’intermédiaire de consoles de jeu Nintendo 3DS.

Les enjeux liés au développement d’interfaces

Une des premières problématiques qu’Anaïs s’est posée est un questionnement au coeur de tout développement d’interface : comment créer un dispositif adapté à tous les usagers ? Ici, la difficulté était grande, car ces audioguides doivent convenir aux jeunes comme aux personnes âgées, fonctionner sous différentes langues, et plaire dès la première utilisation, sans nécessiter de longues explications.

Le second enjeu était lui plutôt d’ordre technologique. Cet audioguide, en plus d’enrichir la visite, devait aussi servir à orienter et repérer le visiteur. Car oui, le Palais du Louvre est très grand, et l’on s’y perd avec une aisance déconcertante.

Ainsi, les consoles sont assorties de la technologie Beacon, une technologie de géolocalisation à faible distance, qui permet la localisation en intérieur. Cette technologie est d’ailleurs présentée par nombre de spécialistes comme la prochaine révolution à venir dans le commerce de détail. Dans le cas de notre audioguide, cela permet d’offrir à chaque visiteur un plan interactif, afin qu’il sache en permanence où il se trouve et quelles sont les oeuvres qui l’entourent.

Enfin, ce dispositif devait rester un audioguide, et se conformer à cet usage simple. Pas question qu’il ne devienne une console de jeu, une enceinte portable, ou qu’il n’accapare le regard du visiteur. Les beautés du musée se trouvent dans les salles, et non sur le double écran, aussi tactile soit-il, de cette console.

Voilà pourquoi les potentialités techniques de la console ont été pensées et exploitées pour faciliter la découverte du lieu par les utilisateurs, notamment en ce qui concerne la représentation 3D des oeuvres et des salles. Certaines adaptations technologiques ont été nécessaires pour cette utilisation peu commune des consoles.

L’implantation des nouveaux audioguides a permis une croissance de leur utilisation de 2%.

Faire rimer Louvre avec innovation, une gageure ?

L’innovation prend tout son sens lorsqu’elle répond aux enjeux de culture et de stratégie d’une entreprise.

En filigrane de la refonte de ces audioguides s’immiçait une autre question : comment s’adapter aux nouveaux comportements et usages des utilisateurs ? En effet, les anciens audioguides de type “casque” pouvaient apparaître comme désuets. Aujourd’hui, une grande partie des visiteurs du musée aimeraient pouvoir être guidée par l’intermédiaire de leurs smartphones, ou utiliser leurs propres écouteurs pour recevoir les présentations des oeuvres.

Les anciens dispositifs ne permettaient plus de répondre à ce besoin. Agir devenait nécessaire, mais il fallait aussi veiller à ne pas perdre de vue la nature de ce musée. C’est avant tout une institution dont la mission est de préserver et de présenter les collections qu’il abrite.

L’innovation n’est donc évidemment pas dans la culture du Louvre, et cela est tout à fait normal. Innover pour innover n’aurait pas eu de sens pour le musée et ses visiteurs. Ici, plus qu’une innovation, c’est une réponse qu’il fallait apporter. Une réponse à des changements technologiques majeurs, de même qu’à une évolution des usages des visiteurs, petits et grands.

Ainsi, par le biais de ce changement, le Louvre montre sa capacité à s’adapter aux usages et comportements de son temps, en se servant des nouvelles technologies, non pas pour ellesmêmes, mais pour répondre à la mission de l’institution : valoriser, autant que faire se peut, le patrimoine culturel mondial. Voilà déjà une belle réussite.

Partagez cet article !